Français English

Tél.: (+229) 20 00 14 17 - Email: idid_ong@yahoo.fr

Le Projet de renforcement des capacités d’Adaptation des acteurs Ruraux Béninois face aux Changements Climatiques (PARBCC) financé par le programme d’Adaptation aux Changements Climatiques en Afrique (ACCA), une initiative conjointe du Centre de Recherche pour le Développement International (CRDI) et du Department For International Development (DFID) pour une durée de quatre ans (2007-2011), est un projet de recherche-action participative qui a eu pour but d’aider les populations rurales et les élus locaux du Bénin à réduire leur vulnérabilité et à mieux s’adapter aux changements climatiques. Il a nourri également pour ambition d’améliorer les connaissances du personnel technique intervenant dans le projet sur la problématique des changements climatiques, en l’occurrence l’adaptation, afin qu’ils accompagnent efficacement le monde rural à mieux s’adapter.


Démarré en avril 2007 dans six départements du Bénin (Plateau, Atlantique, Couffo, Collines, Donga et Alibori), la méthodologie utilisée pour l'atteinte des résultats s'est appuyée sur le principe de la Recherche Action Participative qui favorise la résolution progressive d'un problème par des ajustements successifs et place les communautés rurales au cœur du processus. En effet, le projet a eu à installer un dispositif de partage, d’échange de connaissances et d’informations à trois niveaux hiérarchiques de prise de décision en favorisant la mise en place des cadres de concertation au niveau départemental, en soutenant les comités communaux de pré-alerte et d’adaptation dans trente cinq (35) communes et en encourageant l’expérimentation agricole au niveau producteurs à travers des champs-écoles paysans.


Il a mis en relation plusieurs partenaires dont les bénéficiaires ultimes sont les agriculteurs et agricultrices. Un système de pré-alerte pour relayer l’information agro-météorologique a été expérimenté pour chacun des trois niveaux (département, commune et producteur) avec l’appui renforcé des services compétents de l’Agence de Sécurité pour la Navigation Aérienne en frique et à Madagascar (ASECNA), des ministères de l’Agriculture, Elevage et de la Pêche (MAEP) ;de l’Environnement et de Protection de la Nature (MEPN) ; des chercheurs de l’Institut des Recherches Agricoles du Bénin (INRAB) ; des universités d’Abomey-Calavi et de Parakou. Des informations agro-météorologiques et des conseils clé pour faire face aux risques climatiques ont été diffusés au profit des agriculteurs (trices) pour une meilleure planification des activités agricoles et une réduction des pertes dues au climat.


Les 60 champs-écoles paysans quant à eux ont permis de développer avec 300 producteurs pilotes dans 12 communes des options d’adaptation pertinentes qui permettent de réduire les effets de certains risques climatiques notamment, les poches de sécheresse qui sont dévastatrices sur les productions agricoles et menacent la sécurité alimentaire des communautés locales notamment :


1. les options de Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols (GIFS) et de Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) :
a. le paillage à l’aide des débris végétaux et résidus de récolte et le maïs sous mucuna (légumineuse fertilisante de couverture) permettent de réduire les pertes dues aux poches de sécheresse ;
b. les amendements organiques avec les résidus de récolte, les déjections d’animaux, le compost, etc. permettent de réduire les pertes dues aux poches de sécheresse et de limiter l’appauvrissement des sols ;
c. la technique du Zaï pratiquée en zone semi aride au nord du Bénin(Alibori) permet une meilleure restauration des sols dégradés.


2. les options d’agroforesteries : la culture en couloir à l’aide des légumineuses (par exemple le pois d’angole : cajanus cajan) permet de réduire les pertes dues aux vents violents dans la zone nord du Bénin.


Enfin, à travers les cadres de concertation départementaux, les échanges avec les élus locaux et décideurs politiques à divers niveaux ont permis d’encourager l’utilisation des ressources et potentiel hydro-agricole, des acquis de recherche et des savoirs locaux pour mieux s’adapter aux effets néfastes des changements climatiques.
En terme d’incidences, on peut dire que le processus de co-apprentissage développé avec les communautés locales à travers la recherche action participative a permis de renforcer leurs capacités d’adaptation, de mettre à leurs dispositions des options qui permettent de réduire l’impact des risques climatiques (poche de sécheresse, vents violents, etc) sur les rendements et les productions agricoles. En outre, l’accès aux informations agro-météorologiques a permis de renforcer la capacité des agriculteurs à mieux planifier les activités agricoles en vue de l’obtention de meilleurs rendements. L’institutionnalisation des CCPA comme comités locaux autofinancés dans certaines mairies a été un signal fort de la réussite de cette initiative surtout en matière de renforcement des capacités d’adaptation au niveau local.

Télécharger le dossier complet

Mots clés : Adaptation, savoirs endogènes, champs-écoles paysans, Recherche Action Participative, Bénin

NOUVEAU RAPPORT, A TELECHARGER

Rapport (Réseau Climat & Développement)

IDID ONG sur Facebook

IDID ONG (Youtube)

IDID ONG

IDID ONG

N°2006/045/SG/STCCD du 18 avril 2006, Préfecture de Porto-Novo.

IDID a pour vision de devenir une institution leader axée sur la recherche action participative et le renforcement des capacités des communautés vulnérables pour le développement intégré durable au Bénin et dans le monde.

Notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir directement dans votre mail toute l'actualité de IDID ONG ainsi que de nombreuses opportunité.

NB:Votre adresse électronique ne sera pas utilisée pour des spams ni à des fins commerciales.

IDID ONG | Contacts

Initiatives pour un Développement Intégré Durable

03 BP 92 Porto-Novo, République du Bénin

(00229) 20 00 14 17
(00229) 20 22 07 08

idid_ong@yahoo.fr | www.ididong.org