PROJET-CUSO-IDID (8)

Célébration de la journée mondiale de la femme au Bénin : les femmes Bénéficiaires d’appui technique et financier de l’ONG IDID témoignent leurs reconnaissances  

Pour la pérennisation des acquis d’appui technique et financier du Projet d’appui à l’insertion des jeunes des villes péri-urbaines de Porto-Novo dans l’entrepreneuriat agricole et les emplois verts (PIJEV), les femmes bénéficiaires  des communes d’Adjarra ; Avrankou et Akpro-Missérété ont été diagnostiquées par l’ONG IDID  dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de la femme. 

Célébrée les 08 mars de chaque année dans le monde entier et pour cette année 2022 placée sous le thème : « l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable » ; les femmes maraichères et transformatrices de la commune de Adjarra témoignent leur gratuité d’avoir été appuyées par l’ONG IDID et leur contribution au développement économique et durable mais également pour la réduction d’inégalité entre les hommes et les femmes pour un avenir durable.

Ayant été appuyée techniquement et financièrement pour la productivité, la durabilité et leurs indépendances financières, ces femmes entrepreneures ont vu leur vie changé après la mise en application des acquis et techniques pratiques vulgarisées par l’ONG IDID durant les 18 mois d’appui.

C’est d’ailleurs ce que témoignent Mme Laetitia NOUDOGBESSI et Mme Chimène HOUNNOUGBO qui sont respectivement Maraichère et Transformatrice des produits agricoles.

Les bénéficiaires

Les matériels

Laetitia NOUDOGBESSI, jeune femme au foyer et mère d’une fille, est productrice agricole dans le village d’Anagbo commune d’Adjarra, dans le département de l’Ouémé. Elle a bénéficiée de formation en production maraichère et fabrication des sachets biodégradable, dans le cadre du projet  PIJEV appuyé par RePaSOC. Elle fait partie des 15 femmes de la commune d’Adjarra qui ont été formé grâce à cette initiative de l’ONG IDID soutenu par la RePaSOC. Très reconnaissante, Laetitia affirme je cite : « l’appui du projet PIJEV était venu à point nommé pour moi, car il m’a permis d’avoir un tank pour finaliser mon forage sur mon site de production »   

D’ailleurs, les encadrements techniques qu’elle a reçu, son esprit innovateur ainsi que sa motivation lui ont permis d’élargir à grande vitesse sa production. « Grâce à ce projet j’ai diversifié ma production. Je vends des légumes de contre saison. J’ai un système de production intégré et mes produits sont disponibles à tout moment de l’année » affirme-t-elle avec fierté. De plus, les légumes sont des produits très bien appréciés par les populations de sa localité, surtout s’ils remplissent les critères exigés par les acheteurs. Grâce à ses nouvelles source de revenu, elle assure la scolarité de ses deux frères à l’université dont une en médecine et en plus de trois jeunes filles au collège qui travaillent de façon ponctuelle sur sa ferme avec elle. 

Plus important encore, grâce à l’appui qu’elle a reçu avec sa détermination, elle a agrandit son entreprise avec l’élevage et emploi de façon ponctuelle des jeunes femmes de son entourage et arrive à subvenir à des charges dans son foyer.  

Après 2 ans d’expériences suite à l’appui d’IDID ONG avec ses partenaires financiers, Laetitia est convaincue que la production agricole est un vrai métier auquel les femmes peuvent toujours trouver leur compte pour assurer pleinement leur autonomisation financière et ainsi dans leur marche vers l’égalité.

Chimène HOUNNOUGBO, 33 ans et mère de famille de 03 enfants, est transformatrice dans le village de Sota dans la commune d’Adjarra .Elle a bénéficié de formation continue en transformation agro- alimentaire organisée par l’ONG IDID et fait partie des 15 femmes de la commune d’Adjarra qui ont été formé grâce à cette initiative de l’ONG IDID soutenu par la RePaSOC.

Selon Chimène, les équipements techniques que sont la presse et la écapsuleuse qu’elle a reçu après la formation de la part de l’ONG IDID  lui ont permis d’améliorer les conditions dans lesquelles elle travaillait. Elle affirme être plus soulagée des peines d’équipement depuis l’appui de l’ONG IDID tout en continuant à les remercier. Plus important encore, la pratique de cette activité lui a permis de disposer d’une source de revenu pour satisfaire ses besoins.

Après 2 ans d’expériences dans le domaine de la transformation, elle est convaincue que c’est un vrai métier, une activité passionnante qui assure un avenir certain et durable des femmes et leur indépendance financière. Elle souhaite donc avoir des équipements de travail plus performant et une formation en infographie afin d’élargir son entreprise.

Marcel A. DAGBOZOUNKOUN, Anold SOSSA, Romsiath AMOUSSA et Franklin DJEDANEM pour l’ONG IDID

entrepreunariat vert

Laisser un commentaire